Faire des Photos Sub

Sans prétention, voici des techniques et astuces qui m'ont permis de réaliser les photos exposées sur ce site.

Utilisation du Flash

Diriger le flash

L'intérêt du flash est qu'il éclaire le sujet principal de la photo et non une partie sans intérêt de la photo. Pour cela il faut pouvoir le diriger. Diriger son flash à l'oeil est possible mais peut donner des ratés, c'est pourquoi les flashs les plus perfectionnés (et donc les plus chers) intègrent une lampe-pilote en leur centre : on aperçoit le faisceau de la lampe dans le viseur et on peut alors déclencher avec le flash bien positionné. Il est possible de recréer ce système en accrochant une petite lampe au flash. Voici la solution que j'ai retenue :

       

Eviter les particules

Impossible de nettoyer l'eau pour en supprimer toutes les particules en suspension, c'est en dirigeant correctement le flash qu'elles apparaîtront peu ou plus du tout sur la photo. En effet, c'est le reflet des particules éclairées par le flash qui apparaît sur la photo. Il s'agit, pour le photographe, d'écarter le ou les flashs de l'axe de l'objectif d'un angle d'au moins 45°.
Les appareils à flashs intégrés (compacts numériques ou argentiques) n'offrent pas cette possibilité : le flash est pile dans l'axe de l'objectif. En utilisant un diffuseur (accessoire du fournisseur ou bricolé à partir d'un papier calque par exemple), l'impact de cette limitation peut être réduit.

Par ailleurs, autant se rapprocher le plus possible du sujet pour diminuer la couche d'eau entre l'appareil et le sujet et donc le nombre de particules ...

Top

Photo au grand angle

Avoir son "bleu"

En général, le "bleu" est une partie importante des photos d'ambiance. Chaque photographe sous-marin préfère un type de bleu : clair, dense, profond ... Le "bleu" constituant l'arrière-plan est en réalité uniquement éclairé par la lumière naturelle, l'utilisation du flash n'aura pas d'impact sur l'arrière-plan. Il s'agit de procéder comme si le photographe faisait 2 photos : 1 de l'arrière-plan et 1 du sujet principal :

1er temps : mesure de la lumière naturelle (ambiante) en visant uniquement le "bleu" : le photographe obtient un couple diaphragme/vitesse. Personnellement, je prévois une sous-exposition d'un diaphragme qui est réalisée soit en fermant le diaphragme d'un cran, soit en augmentant la vitesse d'un cran.

2ème temps : adaptation des réglages obtenus à l'utilisation du flash : il s'agit de prendre en compte la distance au sujet et la puissance du flash. Le photographe ne joue plus que sur le diaphragme (la vitesse n'ayant pas d'impact sur l'utilisation du flash). Ne pas oublier que s'il est nécessaire d'ouvrir d'un diaphragme pour compenser le manque de puissance du flash, le photographe devra penser à augmenter la vitesse pour conserver le réglage de son "bleu"

 

 

2 exemples.

A noter l'orientation en contre-plongée (du bas vers le haut) qui permet de capter le maximum de lumière ambiante

Top

Photo rapprochée

Réaliser un fond bleu

Comme indiqué ci-dessus, le "bleu" est un des constituants principaux des photos d'ambiance. En photo rapprochée et surtout très rapprochée (la macro), le photographe cherche avant tout de la profondeur de champ et donc utilise un diaphragme très fermé (f/22 personnellement). Avec une vitesse standard, 1/90e ou 1/60e, le fond est en général noir. Si le sujet se détache bien, le photographe pourra préférer un fond bleu ; aussi doit-il réduire la vitesse : 1/30e, 1/15e ....

2 exemples :

ci-dessus fond noir : f/22 - 1/60e
ci-contre fond bleu : f/22 - 1/15e

Gommer un fond inesthétique

C'est un peu le contraire du cas précédent .... et la technique le sera aussi. En augmentant la vitesse au-delà des valeurs standards, seul le premier plan (le sujet) sera bien net et le fond sera flou. Il s'agit d'utiliser des vitesses telles que 1/125e ou 1/250e et d'avoir un sujet nettement en avant du fond.

 Cette technique fonctionne particulièrement bien, à mes yeux, pour la faune en mouvement :

vitesse 1/125e

Top