Approche Pédagogique

Sans prétention, voici l'approche pédagogique que j'utilise dans mon enseignement de la Plongée. Si cette page peut servir à celles et ceux qui se tournent vers l'enseignement de la Plongée, elle aura atteint toute l'ambition que je lui fixe.

En préambule, je dirais que l'enseignement de la Plongée est un équilibre :

Et c'est tout le côté passionnant de l'enseignement que trouver ces équilibres, puis de les modifier en fonction des évolutions du monde de la Plongée.

Voici les points qui me paraissent clés dans l'enseignement de la plongée et sur lesquels je vous livre mon avis personnel (qui n'engage que moi !!) :

Loisir & Sécurité

Il ne faut pas le cacher : la plongée sous-marine est classée dans les sports à risques. Néanmoins, si elle est bien conduite, la plongée sous-marine n'est pas une activité dangereuse en soi. L'enseignant se doit d'enseigner les conduites et gestes de sécurité indispensables au bon déroulement de l'activité et il se doit bien sûr  d'enseigner dans des conditions qui mettent ses élèves en sécurité. Avec du recul, rien n'est plus "stupide" que l'accident de plongée qui survient pendant des exercices d'apprentissage de gestes "qui sauvent" !!...........

Il ne faut pas se cacher non plus que la plongée sous-marine est avant tout une activité de loisir dont les pratiquants viennent avant tout pour chercher du plaisir : plaisir d'être dans l'eau, plaisir de "visiter" des lieux sous-marins (naturels ou artificiels), plaisir d'en découvrir les habitants, plaisir de d'observer les "panoramas" .... mais aussi plaisir d'être avec d'autres passionnés. A ce titre, la phase d'apprentissage doit aussi être un loisir. Même si elle procure beaucoup de contraintes à l'élève, l'enseignant se doit de la rendre plaisante.

Loisir et Sécurité semblent antinomiques. Et c'est toute la patte de l'enseignant qui fait que la Plongée reste un Loisir réalisé en toute Sécurité.

Par exemple, associé à loisir, plaisir, il y a détente qui va de pair avec relâchement. Et bien sûr, le relâchement ou l'absence de concentration peuvent s'avérer néfastes en plongée. L'enseignant se doit de réclamer un minimum de concentration à ses élèves,en phase d'apprentissage, comme en phase d'exploration. A mes yeux, il s'agit d'un niveau de concentration similaire à celui que réclame la conduite automobile, en ville, sur route et autoroute. Sur un plan pédagogique, le développement de la notion de binôme dès le début de l'apprentissage me paraît répondre au besoin : binôme qui se surveille mutuellement au sein d'une palanquée, binôme qui se surveille mutuellement lors de séances d'apnée.

De la même manière, il faut un minimum de forme physique pour qu'une plongée se déroule dans de bonnes conditions : se reposer suffisamment, ne pas absorber trop d'alcool, drogue ou médicament .... Il y a là encore une similarité avec la conduite automobile avec la perte de vigilance potentielle, qui se double en plongée du fait que la méforme physique est aussi un facteur de risque de l'accident de décompression. Avec des explications simples et en montrant l'exemple, l'enseignant peut rapidement inculquer ce genre de règles élémentaires.

Top

Apprentissage par briques

Expression imagée qui signifie à la fois ne pas sauter d'étapes et s'appuyer sur des acquisitions solides.

C'est, pour moi, la base de l'apprentissage. Ce n'est pas la peine d'enchaîner les exercices pour s'apercevoir à la fin que des gestes de base ne sont pas maîtrisés. Au mieux cela met les élèves en situation d'échec et peut les dégoûter de la pratique de la Plongée ; au pire cela peut être dangereux !!

Il s'agit donc pour l'enseignant de construire l'enchaînement des briques

Adaptation au public

On ne parle pas des lois physiques appliquées  à la Plongée de la même manière à des enfants et à des étudiants en physique / on n'apprend pas de la même manière le phoque à un apneiste confirmé qu'à un adulte peu sportif. Tout cela semble relativement évident, encore faut-il que l'enseignant connaisse son public et si possible au moment où il prépare sa séance. Il s'agit de connaître aussi bien les antécédents des élèves (apneiste, ...) que le "niveau" atteint lors de la dernière séance.

En général, le public s'avère être assez hétérogène, et en particulier certains élèves progressent plus vite que d'autres. Autant il ne faut pas laisser ceux qui éprouvent des difficultés de côté et ne faire travailler que les "plus à l'aise", autant il ne faut pas non plus que les "plus à l'aise" s'ennuient. Dans le premier cas, les élèves en difficulté se retrouveraient en situation d'échec et abandonneraient ; dans le second cas, ce sont les "plus à l'aise" qui ne trouvant plus d'intérêt ne viendraient plus aux séances. Une solution consiste à utiliser les "plus à l'aise" comme auxiliaires :

Top

Aspect ludique

La Plongée est un loisir, aussi ne pas hésiter à rendre son enseignement plus ou moins ludique :

Des jeux sous-marins ou de surface sont des bons moyens de faire de l'exercice et de développer l'aisance. Par exemple, du water-polo avec palmes, pour faire travailler palmages (de sustentation, ventral) et condition physique. Il en est de même pour des courses, des relais.

Aspect réaliste

La Plongée est une activité pratique ; l'enseignement a pour objectif que les élèves sachent faire face à des situations réelles. A ce titre, les apprentissages se justifient par des besoins concrets. Et c'est l'enseignant qui par son expérience de plongeur va rattacher tel ou tel geste à la réalité d'une plongée et c'est encore mieux s'il peut les rattacher à des expériences vécues par ses élèves.

Il existe un point particulier, à mes yeux : l'aisance dans l'eau. Ce n'est pas uniquement un ensemble de gestes techniques mais plutôt une faculté et un ensemble de sensations qu'il faut initier, développer et maintenir.

Valeur d'exemple

Surtout auprès des débutants, l'enseignant a valeur d'exemple et sert de modèle au niveau de ses attitudes et comportements. C'est bien souvent à son insu qu'il va être copié : son attitude en surface à la fin d'une plongée, le rangement du matériel sur un bateau ... les moments où par habitude il se relâche parfois. Même si des attitudes un peu relâchées sont acceptables de la part d'un plongeur expérimenté (l'enseignant) qui saura si les circonstances l'exigent avoir un comportement plus rigoureux, elles ne donnent pas un bon exemple et donneront aux élèves de "mauvaises" habitudes.

Exemple : attitude en surface à la fin d'une plongée :
Si les conditions sont bonnes (mer calme, absence de courant, température de l'eau suffisante, ...), la palanquée peut se permettre de "papoter" à vue du bateau ce qui implique d'enlever masque et détendeur. Même si ce moment est convivial, je pense qu'il vaut mieux l'éviter avec des plongeurs peu expérimentés. En effet, autant qu'ils prennent l'habitude dès la plongée terminée de retourner vers le bateau (palanquée groupée, bien sûr) et d'y monter, puis de ranger leur matériel pour ne pas encombrer le pont car ce sont ces actions qui garantiront leur sécurité et celle des autres passagers du bateau, le jour où la mer sera formée, où il y aura du courant .... L'enseignant doit y penser quand il sort de l'eau, cela peut paraître très (trop) strict, mais finalement, on est pas mal aussi sur un bateau quand il fait beau et que la mer est calme pour discuter !!

Top

Démonstration

C'est pour moi, le piège de l'enseignement de la Plongée. En effet, je pense d'une part qu'elle a un intérêt pédagogique très limité et d'autre part que pendant une démonstration l'enseignant n'est plus en mesure d'assurer la sécurité de son groupe d'élèves.

Intérêt pédagogique de la démonstration ?
Je crois sincèrement que la Plongée est avant tout une affaire de sensations et l'enseignement prodigué doit permettre aux élèves d'acquérir ces sensations. A ce titre, la démonstration apporte peu : elle va montrer que l'enseignant sait faire l'exercice, qu'il a les bonnes sensations ........... (enfin au mieux, car il n'est pas rare de voir des enseignants rater leur démonstration !!). De plus comme l'enseignant, à priori, ne peut pas parler, il ne peut pas indiquer aux élèves les différents points-clés de sa démonstration. A la rigueur, il serait plus profitable de faire faire la démonstration par un "assistant" et de la commenter ; l'assistant étant soit un plongeur expérimenté qui sait faire correctement la démonstration, ou un élève du groupe qui connaît déjà.

Néanmoins, je pense qu'une bonne explication qui insiste sur les points-clés des gestes à réaliser, les sensations attendues et les enchaînements à effectuer suivie d'une mise en pratique pas à pas (afin de faire ressortir les sensations, justement) sont suffisantes.

Top

Evolutions du monde de la Plongée

Exemplaire, l'enseignant se doit d'être au courant des nouveautés et évolutions.

Il s'agit des évolutions du matériel (stab, ordinateur, ...), des techniques de plongée (utilisation de mélanges, ....), et aussi des évolutions de l'enseignement au sein de son Organisation.

Il ne s'agit pas, bien sûr, de tout tester, de tout pratiquer, mais juste d'être ouvert sur le monde de la Plongée (à travers les revues, les salons, Internet ...) afin de pouvoir :

Top