Fiche Pedagogique

En marron : le contenu de chaque Point à aborder lors d'une séance

En gris : l'exemple dans le cadre de l'exercice de Lâcher-Reprise d'Embout pour une formation Niveau 1.

Objectif principal

Il s'agit de décrire aux élèves la compétence principale à acquérir. Cette compétence est une des différentes compétences demandées pour un niveau donné. Elle est découpée par l'enseignant en objectifs intermédiaires. Chaque objectif intermédiaire constituant une brique de l'édifice au sommet duquel se situe le niveau à obtenir.

Pour un débutant, maîtriser sa ventilation afin de pouvoir recevoir puis donner de l’air

Objectif intermédiaire

C'est l'objectif de la séance. Il est encadré par les conditions pratiques offertes à l'enseignant (durée de la séance, lieu ....)

Enlever et remettre son détendeur selon les 2 techniques

Pré-requis

Les exercices que l'élève doit maîtriser pour aborder cette nouvelle séance en toute sécurité et avec toutes les chances de son côté. Si l'enseignant enseigne au même groupe d'élèves, il fait en sorte que ces pré-requis soient acquis lors des séances précédentes ; sinon les pré-requis doivent être vérifiés pour que la séance se déroule sans encombre et soit fructueuse.

Règles de sécurité

Il y a d'une part les règles de sécurité générales adaptées au niveau de l'élève (on ne parle plus des oreilles à un Niveau 1 qui prépare le Niveau 2) et d'autre part des règles de sécurité spécifiques à la séance. Ces règles sont soit des consignes pour les élèves (il faudra leur dire ou leur rappeler !) soit des consignes pour l'enseignant (comment doit-il se comporter vis-à-vis des élèves, à quel risque particulier pourra t'il être confronté) qu'il faut éventuellement énoncer lors d'un examen d'enseignement.

Oreilles – Toujours respirer en remontant

Pour l’enseignant : veiller à l’arrivée d’eau dans le masque, le VDM n’est pas connu, d’où risque de panique et remontée verticale rapide.
faire remonter le long de la pente si besoin
Remontée rapide (= panique) si l’élève boit la tasse en re-respirant dans son détendeur (d’où l’importance du prérequis REC)
2 élèves max sous l’eau, dans le champ de vision de l’enseignant. Ils alternent les exercices, l'enseignant est tout près de celui qui fait l’exercice. L'enseignant peut avoir un octopus en main pour le substituer au détendeur de l'élève que ce dernier aurait lâché.

Logistique

Il s'agit ici de lister le matériel nécessaire (y compris des accessoires comme des cerceaux ....) ainsi que l'environnement (en particulier la profondeur) qui mettra l'élève en sécurité tout en permettant son apprentissage

Scaphandre, Fond de 3 m max

Gestes techniques

On rentre dans le vif du sujet : il s'agit ici de décrire les gestes à acquérir. Cette description doit mettre en avant les points importants qui feront la réussite, en particulier les positions des parties du corps (tête, membres, doigts ....). Pour ce faire l'enseignant doit bien décomposer le geste qu'il fait lui-même presque par réflexe pour retrouver ces points. Le raté de l'élève est en général dû à l'oubli d'un de ces points.

Enlever son détendeur en le tenant pincé entre le pouce et le majeur, l'index est alors libre pour appuyer sur le bouton de surpression. Ne pas lâcher son détendeur.

Le remettre en bouche :

Les 2 techniques sont valables et correspondent à des besoins différents (poumons vides / suffisamment d'air dans les poumons pour souffler)
Insister la bonne position de l'embout remis en bouche : il ne doit pas sortir de la bouche ! l'élève doit bien ouvrir la bouche pour bien le positionner. Comme toujours la précipitation nuira à l'efficacité du geste.

Code de communication

Au-delà des signes standards (Ok, on monte, on descend ....), il est souvent utile de prévoir des signes pour communiquer au fond afin de réaliser les exercices prévus.

Enlever l’embout : mouvement simulant cet enlèvement avec le bras.

Déroulement séance

Vérification pre-requis

Apnée.

Cette vérification peut se faire en surface (masque en position pour ne pas respirer par le nez) en faisant les gestes du LRE => l’élève fait une apnée

Démonstration - exécution - correction : petit bain/inspiratoire

Démonstration par le moniteur qui peut compter 1, 2, 3 avec ses doigts avant de remettre le détendeur en bouche

Le moniteur montre bien le « fusage » puis le « soufflage » en exagérant les gestes

Exécution par l’élève de l’une puis l’autre méthode, en apnée inspiratoire

Correction : l’élève boit la tasse :
=> il n'a pas bien remis son détendeur et avalé de l'eau : insister sur le repositionnement de l'embout
=> il a avalé de l'eau car il a inspiré avant de souffler ou de faire fuser : rappeler l'ordre des mouvements

Démonstration - exécution - correction : petit bain/expiratoire

il s'agit ici d'augmenter la difficulté de l'exercice en compliquant le geste et surtout en augmentant la durée pendant laquelle l'élève est sans détendeur. L'objectif est que l'élève se rende compte qu'il pourra remettre un détendeur même après avoir vidé ses poumons : il n'est pas utile dans un premier temps que l'élève vide entièrement ses poumons

Démonstration par le moniteur en comptant au même rythme

Correction : l’élève boit la tasse :
=> il a avalé de l'eau car il a voulu souffler au lieu de faire fuser : rappeler qu'il a les poumons vides, d'où "fusage"

Vérification pre-requis « GRAND BAIN »

REC

Démonstration - exécution - correction : Grand bain/inspiratoire

La progression apportée par cet exercice est la "profondeur" : conditions réelles d'évolution du futur élève niveau 1.

Même exercice dans le grand bain en apnée inspiratoire
Rappeler qu’il faut souffler si on remonte (REC)

Démonstration - exécution - correction : Grand bain/expiratoire

Même exercice dans le grand bain en apnée expiratoire (l’élève souffle dès qu’il a enlevé son embout)
Rappeler qu’il faut souffler si on remonte (REC)

Démonstration - exécution - correction : en déplacement (en option)

Il faut que l'enseignant prévoit le cas d'élèves qui enchaînent les premiers exercices sans difficulté, faute de quoi la séance deviendrait ridiculement courte ! Les exercices supplémentaires doivent conforter les gestes acquis au cours de la séance sans pour autant trop déborder sur la séance suivante.

Si aisance lors des autres exercices, faire se déplacer l’élève :
=> ¼ de tour sur lui-même (toujours regarder le moniteur qui lui se déplace)
=> horizontalement sur quelques mètres en apnée inspiratoire

Sinon ces exercices seront faits lors de la séance suivante. Volontairement, il n'est pas question d'un déplacement sans embout en apnée expiratoire qui sera réservé à une séance "recevoir de l'air"

Evaluation

Il s'agit d'évaluer la progression de l'élève à chaque étape de la séance. Pour ce faire, l'enseignant doit fixer, avant la séance, des critères de réalisation mesurables et objectifs pour chaque exercice.

compter 1,2,3 avec ses doigts avant de remettre l'embout en bouche  (signe d'une certaine aisance)
absence de "tasse" (signe de la bonne coordination du geste technique)
bon re-positionnement de l'embout dans la bouche (signe à la fois d'aisance et de bonne réalisation du geste technique : l'élève prend le temps de faire comme il faut)

Debriefing – prochaine séance

Il s'agit de conclure la séance en rappelant ce qui a été appris (les gestes techniques) mais aussi les impressions et sensations acquises

L’élève doit s’être rendu compte qu’il peut enlever son détendeur sous l’eau « un certain temps » et le remettre calmement. Si le dernier exercice a été fait, l’élève doit aussi s’être rendu compte qu’il a assez d’air dans ses poumons pour se déplacer sous l’eau sans respirer.

Prochaine séance

Il s'agit d'introduire la prochaine séance (du même objectif principal) qui étant dans la continuité doit en quelque sorte couler de source ......

Prochaine séance : recevoir de l'air (à partir d'un octopus), puis échange d’embout