En fait, le nom de "ver" est utilisé pour désigner un grand nombre d'animaux très différents qui sont classés biologiquement dans des embranchements différents, dont certains sont peu visibles par le plongeur. De ce fait, je ne parle ici que de 2 embranchements : les annélides et les échiuriens. Et dans une autre page, dédiée, des Plathelminthes (ou vers plats). Un 4ème embranchement, les Némertiens, mériterait d'être cité, mais comme je n'ai pas encore de photo pour l'illustrer ce sera pour plus tard ...

Particularité

Les vers annélides sont composés de plusieurs segments en forme d'anneau (d'où leur nom). Sur terre, le très célèbre "ver de terre" fait partie de cet embranchement. La sangsue fait aussi partie de cet embranchement, mais l'un comme l'autre font partie de classes zoologiques peu présentes dans le milieu marin, la classe des Polychètes est celle que l'on trouve sous la mer ... et celle dont je vais parler ici.

Les échiuriens ne sont pas segmentés. En mer (tempérée comme tropicale), on ne rencontre qu'un seul genre : Bonellia - la Bonellie et c'est donc de lui dont je parle ci-dessous. Son corps est composé d'un tronc et d'une trompe se terminant en Y.

Mode de vie

Les vers annélides polychètes se découpent en 2 grandes catégories : les Polychètes sédentaires et les Polychètes errantes.

Les premiers sont fixés et vivent dans des tubes. On distingue souvent leur panache et avec un peu d'attention leur tube. A la moindre alerte, ils rétractent leur panache dans leur tube ... en effet, c'est à l'aide de ce panache que les vers annélides polychètes sédentaires filtrent l'eau pour se nourrir.

Les seconds sont mobiles, voire très mobiles. Ils se promènent souvent dans le sable et sont donc peu visibles : on voit surtout les "tas" de sable à la sortie de leur trou. Le vers de feu lui ne vit pas caché (de toute façon, il "brûle" un éventuel agresseur), il se rencontre sur toutes sortes de cnidaires dont il se nourrit.

La Bonellie est sédentaire, au sens où son tronc est installé dans une anfractuosité, mais l'animal fouille le sable alentour à l'aide de sa trompe. C'est donc la trompe que l'on aperçoit sous l'eau, trompe qui se rétractera en cas d' "agression".

Taille

La taille des vers annélides polychètes sédentaires varie d'environ 1 cm à 15 cm (diamètre du panache). De plus, le tube peut atteindre 50 voire 60 cm. Elle est aussi variable pour les vers annélides polychètes errantes qui atteignent 20 à 30 cm.

Le tronc de la bonellie peut mesurer 10 cm, et sa trompe 2 mètres lorsqu'elle est déployée.


ANNELIDES POLYCHETES SEDENTAIRES

ZONES TEMPEREES (Méditerranée - Océan Atlantique - Manche notamment)
Spirographe
Sabella spallanzanii
(blanc) Protule Protula tubularia
(rouge) Serpule Serpula vermicularis
Salmacine (sur une gorgone)
Salmacina sp.
Spirobranche Arbre de Noël
Spirobranchus giganteus
Spirobranche Arbre de Noël
Spirobranchus giganteus
Spirobranche Arbre de Noël
Spirobranchus giganteus
ZONES TROPICALES (Caraïbes - Océan Indien notamment)

ZONES TEMPEREES (Méditerranée - Océan Atlantique - Manche notamment)
Polymnie
Eupolymnia sp.
Oeufs de Polymnie
Eupolymnia sp.
Sabelles sociales
Bispira brunnea
Sabelle fendue
Anamobaea orstedii
ZONES TROPICALES (Caraïbes notamment)

ANNELIDES POLYCHETES ERRANTES

ZONES TROPICALES (Caraïbes - Océan Indien notamment)
Vers de feu
Hermodice carunculata
Vers de feu sur un hydraire
Hermodice carunculata


ECHIURIENS - BONELLIES

ZONES TEMPEREES (Méditerranée - Océan Atlantique - Manche notamment)
Bonellie : trompe déployée
Bonellia viridis
Bonellie : détail de la trompe
Bonellia viridis


En savoir plus (page plus détaillée à venir).....